Free Access
Issue
Histoire Épistémologie Langage
Volume 42, Number 2, 2020
Genèse, origine, récapitulation. Trần Đức Thảo face aux sciences du langage
Page(s) 7 - 16
DOI https://doi.org/10.1051/hel/2020013
Published online 16 March 2021

Dans ce dossier thématique, en grande partie issu du colloque consacré au philosophe vietnamien Trần Đức Thảo (1917-1993) qui a eu lieu à Paris les 24 et 25 novembre 2017 (D’Alonzo 2018a)1,2, les auteurs retracent les grandes lignes de la théorie du langage de Thảo et de son développement entre 1951 et 1991. Ils mènent aussi une analyse approfondie de son hypothèse sur les origines du langage, dont la particularité est de mobiliser et d’articuler plusieurs champs disciplinaires : philosophie, linguistique, psychologie et anthropologie.

Le but de ce dossier thématique est de fournir aux lecteurs une perspective historique sur la façon dont Thảo a abordé la question du langage humain ; de même, il élargit et complète la recherche historique par un examen épistémologique de la théorie (ou des théories) de Thảo3.

Trois concepts centraux du travail philosophique, linguistique et sémiologique de Thảo traversent les articles de ce dossier. On trouve, tout d’abord, celui de genèse, qui renvoie plus spécifiquement à la tradition husserlienne. La découverte, à travers Maurice Merleau-Ponty, des écrits du Husserl des années 1930, et plus généralement du projet d’une phénoménologie génétique, visant à analyser rigoureusement l’activité pré-réflexive de l’Ego, conduit progressivement Thảo à développer une sémiologie génétique, attribuant aux signes et au langage un rôle important dans l’origine et le développement de la conscience4.

Le concept d’origine apparaît ensuite, partagé à la fois par la phénoménologie et de nombreuses formes de marxisme (et en particulier le projet de matérialisme dialectique). Pour Thảo, il faut étudier l’« origine » en l’analysant dans ses catégories fondamentales et constituantes, en mettant au jour la logique qui sous-tend leurs relations. Ainsi, lorsqu’il pose la question du langage du point de vue diachronique, Thảo introduit la dialectique entre nature, héritage biologique, relations sociales, travail, reproduction de l’existence et modes de production, en suivant le modèle de l’Origine de la famille et de la Dialectique de la nature d’Engels5.

On voit enfin surgir un troisième concept, celui de récapitulation, qui renvoie à un principe qui avait guidé les recherches sur l’ontogenèse et la phylogenèse du langage jusqu’au milieu du xxe siècle. L’origine du langage n’est pas seulement un événement primordial, mais aussi un moment toujours repris, renouvelé et développé. Pour cette raison, la notion de récapitulation, c’est-à-dire le mécanisme biologique par lequel l’ontogenèse reproduit les stades cognitifs, psychiques, physiques et sémiotiques d’espèces ancestrales faisant partie de notre passé évolutif, devient l’outil théorique et méthodologique dont Thảo se sert pour reconstruire les différentes couches qui composent le langage humain6.

Ces trois dimensions théoriques − genèse, origine, récapitulation – se croisent, se heurtent, se nient et s’enrichissent l’une l’autre dans la longue et tortueuse réflexion philosophique sur le langage menée par Trần Đức Thảo.

1 De la phénoménologie husserlienne à la question du langage

Élève indochinois de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm pendant la Seconde Guerre mondiale et après s’être affirmé, pendant les années 1940, comme l’un des commentateurs de premier plan de la phénoménologie husserlienne en France, Thảo oriente ses recherches vers une interprétation matérialiste et dialectique de la formation de la conscience (Jarczyk & Labarrière 1990). Le problème de la genèse qui émerge dans les derniers écrits de Husserl rejoint alors dans l’œuvre de Thảo le grand projet scientifique et collectif du matérialisme dialectique.

Tout cela prend la forme de son ouvrage le plus célèbre, Phénoménologie et matérialisme dialectique (1951). Pour Thảo, la phénoménologie peut être utile pour décrire l’intelligence animale, mais une description cohérente des compétences cognitives humaines nécessite la prise en compte de la dimension pratique et historique dans laquelle elles sont apparues. L’origine du langage est donc analysée dans un moment-clé du livre, c’est-à-dire le passage de la conscience animale à la conscience humaine (D’Alonzo 2019a). Bien que l’aspect phylogénétique soit seulement esquissé, il est néanmoins présupposé. La théorie s’organise en effet autour de l’analogie entre le développement du langage chez l’enfant et les compétences symboliques de nos ancêtres. Il s’agit de la « loi de la récapitulation » selon laquelle l’ontogénèse recapitule la phylogénèse.

Au cours des années 1960, Thảo passe définitivement de la phénoménologie génétique à une investigation phylogénétique sur les origines de la conscience. Après son retour au Vietnam, il devient de plus en plus conscient du rôle du langage dans la description de la nature de la conscience. Thảo s’intéresse alors à la sémiologie, à la psychologie, à la linguistique et aux sciences préhistoriques7 − ce qui le rapproche des grands courants de l’anthropologie soviétique et de la psychologie sociologisante8. Certaines hypothèses du matérialisme dialectique conduisent alors Thảo à soutenir que la vie pratique et le langage sont les conditions préalables à la genèse de la conscience. La conscience n’est pas une donnée originelle, mais le résultat de l’interaction dialectique des pratiques sociales, du travail, ainsi que des pratiques sémiotiques incarnées et préconscientes. Pour Thảo, la méthode phénoménologique ne peut pleinement rendre compte du processus constitutif de la conscience. L’étude de l’objectivité des pratiques sémiotiques et sociales qui sont à la base de la subjectivité est devenue le point essentiel de la recherche de Thảo.

Le problème de la nature du langage est abordé par Thảo d’une manière originale par rapport aux grands courants de la linguistique et de la sémiologie des années 1960 – à l’exception de Sebeok et de quelques autres. Nous ne pouvons pas ignorer le fait que Thảo a mis en place sa théorie des origines du langage dans une période où la linguistique officielle évitait de discuter de la question. Dans un moment où la sémiologie était en train de s’établir en tant que discipline académique et où les sémioticiens essayaient de définir la nature de ce domaine de recherche, Thảo essaye de proposer une sémiologie générale en dialogue avec l’héritage saussurien (qui était à l’époque le terrain de bataille de plusieurs projets théoriques différents), et attentive aux tendances les plus récentes de l’éthologie, de la psychologie animale et de la paléoarchéologie9. Ainsi, Thảo était conscient de la nécessité de mettre en place une enquête systématique sur les origines du langage qui relierait au mieux les résultats provenant de plusieurs domaines de recherche différents.

Thảo souligne clairement à quel point la question de l’origine de la conscience doit être comprise en termes chronologiques. Ainsi, dans les Recherches sur l’origine du langage et de la conscience (1973), il a dûment tenu compte de la nécessité d’expliquer la spécificité de la forme humaine de pensée d’un point de vue évolutionniste, sans ignorer la lente évolution des capacités symboliques chez nos ancêtres. La perspective phylogénétique présente des avantages évidents : vue sous l’angle de la glottogenèse, la conscience peut être analysée de manière plus simple. Pour Thảo, il suffit de décrire le lent développement du langage pour éclairer les premières formes de la conscience. Ainsi, Thảo a complètement reformulé la phénoménologie hégélienne de la conscience en décrivant la lente formation de la conscience au travers des stades parcourus par nos ancêtres préhumains dans leur vie pratique et d’un point de vue évolutionniste. La découverte d’Homo habilis et les publications de plus en plus fréquentes dédiées au comportement social et à la communication chez les animaux attirent l’attention de Thảo. Ceci nous amène à nous demander quel genre de rationalité est à l’œuvre dans la formulation d’une théorie des origines du langage qui se confronte à la fois aux questions philosophiques générales et aux sciences historiques et de la vie.

Dans les années 1980, Thảo revient sur la question de l’origine du langage en proposant une théorie complètement différente de celle de 1973. Les Recherches de 1973 n’auraient, selon lui, rien fait d’autre que de s’opposer frontalement à la phénoménologie husserlienne sans sauvegarder et développer de manière adéquate certaines de ses contributions positives. Pour cette raison, les Recherches n’auraient pas présenté l’homme comme sujet de l’histoire et auraient ainsi affaibli la ligne de démarcation entre humanité et animalité. Dans les années 1980, Thảo ne considère plus le langage uniquement comme une action communicative allant de pair avec des relations sociales et des activités pratiques. Ce sont plutôt les relations sociales et les activités pratiques qui possèdent une structure sémiotique.

2 État des lieux de la recherche sur Trần Đức Thảo

Bien que l’on observe depuis un peu moins de dix ans un important regain d’intérêt pour la pensée de Trần Đức Thảo − ce dont témoigne l’ouvrage collectif dirigé par Benoist et Espagne en 2013 ou le dossier thématique récemment publié dans la Revue philosophique de Louvain (Feron et al. 2019) –, la réflexion philosophique sur le langage de Thảo tient jusqu’à présent une place relativement marginale dans la littérature secondaire et n’a pas encore reçu l’attention critique qu’elle mérite.

Cela tient d’une part au fait qu’une partie importante de la littérature récente sur Thảo a un caractère essentiellement biographique et historique (voir par exemple Van Breda 1962 ; Thao 2004 et 2013 ; Hémery 2013 ; Papin 2013 ; Feron 2014), mais aussi, d’autre part, au fait, que l’intérêt critique a, pour le moment, surtout porté sur les écrits phénoménologiques de Thảo. On observe en effet un intérêt croissant pour les écrits de Thảo sur la phénoménologie à partir des années 1960 (voir aussi Rovatti 1970 ; Tomassini 1970 et 1972 ; Brouillet 1975 ; Invitto 1985 ; Nardi 1994 ; Herman 1997 ; Warren 2009 ; Moati 2013 ; Benoist 2013 ; Feron 2013 ; Giovannangeli 2013 ; Melegari 2014 ; Melançon 2016a ; Feron 2017, 2018 et 2019). Par ailleurs, un certain nombre de travaux ont porté sur le versant politique de la pensée de Thảo et en particulier, sur la question coloniale (voir Federici 1970 ; McHale 2002 ; Majkut 2003 ; Espagne 2013 ; Melançon 2013 ; Simon-Nahum 2013 ; Melançon 2016b ; Ford 2020). Une série de travaux récents se sont toutefois intéressés à la spécificité de la réflexion philosophique de Thảo, mettant en valeur son apport théorique (Bimbenet 2019 ; Melançon 2019 ; Riscali 2019 ; Feron 2019 ; Haug 2019 ; Stanciu 2019).

Si la philosophie du langage de Thảo a montré récemment son actualité en faisant l’objet d’appropriations philosophiques par des auteurs contemporains (Lecercle 2004 ; Bimbenet 2011), elle n’a toutefois pas encore fait l’objet d’un commentaire précis. La plupart des articles consacrés à la philosophie du langage de Thảo prennent la forme de comptes rendus ou d’articles relativement généraux (Drévillon 1973 ; Caveing 1974 ; François 1974 ; Haudricourt 1974 ; Trognon 1975 ; Schmitz 1978 ; Baribeau 1986 ; Tochahi 2013 ; D’Alonzo 2016, 2017a, 2017b, 2018b et 2019b ; Ponzio 2019) − les seules exceptions étant D’Alonzo 2018c, entièrement consacré aux Recherches de 1973, D’Alonzo 2020 et D’Urso 2020, qui analysent la réflexion linguistique et sémiologique de Thảo sous de multiples points de vue. À cet égard, une traduction italienne des Recherches, qui a largement utilisé des sources inédites, fournissant au lecteur une version corrigée et augmentée du volume de 1973, a récemment été publiée (Thảo 2020).

Pour examiner en profondeur la philosophie du langage de Thảo, il nous semble nécessaire d’entreprendre une vaste recherche qui prenne en compte les écrits de Thảo sur le langage, des années 1950 aux années 1990. Ce n’est qu’après avoir mené une recherche de ce genre que nous serons en mesure de développer une analyse détaillée de la théorie du langage de Thảo tout au long de sa carrière. Le but de ce dossier thématique est précisément de présenter la première enquête concernant la réflexion philosophique de Thảo sur le langage humain et en particulier dans sa relation aux sciences du langage tout au long de sa carrière.

3 Enjeux d’une redécouverte de la pensée linguistique de Thảo

Une réévaluation de la philosophie du langage de Thảo pourrait non seulement avoir un intérêt pour l’histoire des idées philosophiques (et en particulier pour l’histoire de la phénoménologie), mais aussi pour l’histoire des idées linguistiques. À la lumière de l’intérêt récent pour les affinités théoriques entre le structuralisme linguistique et la phénoménologie husserlienne, la manière dont Thảo a concilié ses critiques à la fois de la sémiologie saussurienne et de la philosophie husserlienne constitue sans doute un chapitre intéressant dans l’histoire des interactions entre linguistique et phénoménologie autour de la question du « sens ». En outre, étant donné le caractère transdisciplinaire des recherches sur les origines du langage, une enquête sur les sources anthropologiques, philosophiques, linguistiques et psychologiques de Thảo pourrait aussi éclairer la diffusion et la circulation de certaines idées sur le langage au cours du xxe siècle.

Cependant, la pensée de Thảo peut également avoir une certaine actualité au regard de certains débats philosophiques contemporains. Ainsi, par exemple, ayant mis en place une approche moniste de la question de la conscience − visant à identifier la base matérielle (corporelle, linguistique, sociale et économique) de la vie de la conscience au-delà du dualisme cartésien – et proposant un tournant matérialiste de la philosophie de Husserl, la théorie du langage de Thảo pourrait aussi être appréciée dans le contexte des débats philosophiques et scientifiques actuels sur ce qu’on appelle le « mind-body problem »10.

La théorie de Thảo pourrait, par ailleurs, apporter un éclairage sur certains aspects du débat actuel sur les origines du langage. On remarque en effet, depuis un certain nombre d’années, la prolifération d’ouvrages, de conférences, de centres de recherche, de revues, etc., consacrés à la vieille question de l’origine du langage11. Les chercheurs parlent de « linguistique évolutive ». Nous pouvons nous demander si nous ne sommes pas en train d’assister à la formation d’une entité sociologique, scientifique et universitaire sans précédent et qui gagnerait à être confrontée aux élaborations théoriques de Thảo. L’enjeu épistémologique est particulièrement important. La question est alors de déterminer la nature des présupposés, des connaissances et des méthodes d’investigation mis en œuvre dans les débats actuels sur les origines du langage. D’ailleurs, l’un des aspects les plus délicats du débat concerne le pouvoir explicatif des expériences de pensée.

Une recherche concernant la théorie de Thảo sur les origines du langage ouvre enfin la voie à d’autres questions de grand intérêt : la relation entre l’humanité et les autres espèces animales, la logique de la nature et de l’histoire, les origines de l’humanité, l’émergence de la cognition humaine, la fonction de la société, le rôle des institutions, etc. Les travaux qui forment ce dossier thématique fourniront ainsi une analyse détaillée de la théorie de Thảo sans négliger ces questions ainsi que d’autres particulièrement fascinantes.

Références

  • Baribeau, Jacinthe. 1986. The Provocative Trần Đức Thảo Theses. On the Origin of Language and Consciousness. A Review Essay. Science and Nature 7.6 : 56-62. [Google Scholar]
  • Benoist, Jocelyn. 2013. Une première naturalisation de la phénoménologie ? L’itinéraire de Trần Đức Thảo. Phénoménologie et transfert culturel dir. par Jocelyn Benoist & Michel Espagne, 25-48. Paris : Armand Colin. [Google Scholar]
  • Benoist, Jocelyn. & Michel Espagne, dir. 2013. L’itinéraire de Trần Đức Thảo. Phénoménologie et transfert culturel . Paris : Armand Colin. [Google Scholar]
  • Bimbenet, Etienne. 2011. L’animal que je ne suis plus . Paris : Gallimard. [Google Scholar]
  • Bimbenet, Etienne. 2019. L’indication originaire. Une anticipation marxiste de l’attention partagée. Revue philosophique de Louvain 117.3 : 567-586. [Google Scholar]
  • Brouillet, Raymond. 1975. Matière et conscience selon Trần Đức Thảo. Laval théologique et philosophique 31.1 : 11-23. [CrossRef] [Google Scholar]
  • Caveing, Maurice. 1974. Recherches sur l’origine du langage et de la conscience par Trần Đức Thảo. Raison présente 31 : 118-124. [Google Scholar]
  • D’Alonzo, Jacopo. 2016. Trần Ðức Thảo: A Marxist Theory on Origins of Human Language. Theoria et Historia Scientiarum 13 : 103-120. [CrossRef] [Google Scholar]
  • D’Alonzo, Jacopo. 2017a. La semiologia dialettica di Trần Đức Thảo: alcune considerazioni su Saussure, fenomenologia e strutturalismo. Acta Structuralica − International Journal for Structuralist Research 2.1 : 53-86. [CrossRef] [Google Scholar]
  • D’Alonzo, Jacopo. 2017b. L’origine del linguaggio e della coscienza. Storia di un libro mai pubblicato: dal carteggio inedito tra Ferruccio Rossi-Landi e Trần Đức Thảo. Acta Structuralica − International Journal for Structuralist Research 2.1 : 87-152. [CrossRef] [Google Scholar]
  • D’Alonzo, Jacopo. 2018a. Trần Đức Thảo: Consciousness & Language. Report of the Centenary Conference. Acta Structuralica − International Journal for Structuralist Research 3 : 31-50. [CrossRef] [Google Scholar]
  • D’Alonzo, Jacopo. 2018b. Trần Đức Thảo and the Language of the Real Life. Language Sciences 70 : 45-57. [CrossRef] [Google Scholar]
  • D’Alonzo, Jacopo. 2018c. Trần Đức Thảo’s Theory of Language Origins . Thèse de doctorat. Université Sorbonne Paris Cité − Sapienza Università di Roma, Paris. [Google Scholar]
  • D’Alonzo, Jacopo. 2019a. Trần Đức Thảo. Gli anni della formazione e dell’impegno politico (1917-1945): a partire da documenti inediti. Acta Structuralica − International Journal for Structuralist Research 4. [Google Scholar]
  • D’Alonzo, Jacopo. 2019b. Langage intérieur et origine de la conscience : le cas de Trần Đức Thảo. Histoire Epistémologie Langage 41.1 : 159-177. [CrossRef] [Google Scholar]
  • D’Alonzo, Jacopo. 2020. Prefazione. Ricerche sull’origine del linguaggio e della coscienza par Trần Đức Thảo, éd. et trad. par Jacopo D’Alonzo & Andrea D’Urso, 11-56. Sesto San Giovanni : Mimesis. [Google Scholar]
  • Drévillon, Jean. 1973. Trần Đức Thảo. Recherches sur l’origine du langage et de la conscience. LʼAnnée sociologique 24 : 278-281. [Google Scholar]
  • D’Urso, Andrea. 2020. Postfazione. Il lavoro linguistico e la riproduzione sociale: Trần Đức Thảo e la semiotica marxista. Ricerche sull’origine del linguaggio e della coscienza par Trần Đức Thảo, éd. et trad. par Jacopo D’Alonzo & Andrea D’Urso, 337-369. Sesto San Giovanni : Mimesis. [Google Scholar]
  • Espagne, Michel. 2013. Du présent vivant au mouvement réel. Marxisme et transfert culturel chez Trần Đức Thảo. L’itinéraire de Trần Đức Thảo. Phénoménologie et transfert culturel dir. par Jocelyn Benoist & Michel Espagne, 230-247. Paris : Armand Colin. [Google Scholar]
  • Federici, Silvia. 1970. Viet Cong Philosophy: Trần Đức Thảo. Telos 6 : 104-117. [CrossRef] [Google Scholar]
  • Feron, Alexandre. 2013. De la phénoménologie au matérialisme dialectique. Comment régler ses comptes avec sa conscience philosophique d’autrefois ? L’itinéraire de Trần Đức Thảo. Phénoménologie et transfert culturel dir. par Jocelyn Benoist & Michel Espagne, 164-185. Paris : Armand Colin. [Google Scholar]
  • Feron, Alexandre. 2014. Qui est Trần Đức Thảo ? Vie et œuvre d’un philosophe vietnamien. Contretemps [http://www.contretemps.eu/qui-est-tran-duc-thao-vie-et-oeuvre-dun-philosophe-vietnamien/?n-?c-th?o%EF%BF%BD-vie-?uvre-dun-philosophe-vietnamien, consulté le 29/08/2020]. [Google Scholar]
  • Feron, Alexandre. 2017. Le moment marxiste de la phénoménologie française (Sartre, Merleau-Ponty, Trần Đức Thảo) . Thèse de doctorat. Université Panthéon Sorbonne, Paris. [Google Scholar]
  • Feron, Alexandre. 2018. Marxisme et phénoménologie en France. Marx, une passion française dir. par Jean-Numa Ducange & Antony Burlaud, 229-240. Paris : La Découverte. [CrossRef] [Google Scholar]
  • Feron, Alexandre. 2019. Trần Đức Thảo et l’idée finkienne de « phénoménologie de la phénoménologie ». Revue philosophique de Louvain 117.3 : 499-526. [Google Scholar]
  • Feron, Alexandre., Ovidiu Stanciu & Jacopo D’Alonzo, dir. 2019. Trần Đức Thảo philosophe. Dossier thématique de la Revue philosophique de Louvain 117.3. [Google Scholar]
  • Ford, Russell. 2020. Trần Đức Thảo: Politics and Truth. Philosophy Compass 15.2 [onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/phc3.12650?af=R, consulté le 29/08/2020]. [CrossRef] [Google Scholar]
  • François, Frédéric. 1974. Trần Đức Thảo et les Recherches sur l’origine et le développement du langage . La Pensée 174 : 32-52. [Google Scholar]
  • Gibson, Kathleen R. & Maggie Tallerman. 2012. The Oxford Handbook of Language Evolution . New York : Oxford University Press. [Google Scholar]
  • Giovannangeli, Daniel. 2013. Husserl entre Trần Đức Thảo et Derrida : un moment de la phénoménologie en France. L’itinéraire de Trần Đức Thảo. Phénoménologie et transfert culturel dir. par Jocelyn Benoist & Michel Espagne, 133-146. Paris : Armand Colin. [Google Scholar]
  • Haudricourt, André. 1974. Trần Đức Thảo : Recherches sur lʼorigine du langage et de la conscience. Paris : Editions sociales, 1973. La Pensée 173 : 136. [Google Scholar]
  • Haug, Timothée. 2019. L’anthropogénèse de Trần Đức Thảo. Une analyse phénoménologique du concept marxien de production. Revue philosophique de Louvain 117.3 : 465-477. [Google Scholar]
  • Hémery, Daniel. 2013. Itinéraire I. Premier exil. L’itinéraire de Trần Đức Thảo. Phénoménologie et transfert culturel dir. par Jocelyn Benoist & Michel Espagne, 47-61. Paris : Armand Colin. [Google Scholar]
  • Herman, J. Daniel. 1997. Trần Đức Thảo. Encyclopedia of Phenomenology , 703-708. Dordrecht : Kluwer Academic Publishers. [CrossRef] [Google Scholar]
  • Hombert, Jean-Marie, dir. 2005. Aux origines des langues et du langage . Paris : Fayard. [Google Scholar]
  • Invitto, Giovanni. 1985. La Krisis nella lettura di Merleau-Ponty e Trần Đức Thảo. La Crisi delle scienze europee e la responsabilità dell’Europa dir. par Mario Signore, 331-342. Milan : Franco Angeli. [Google Scholar]
  • Jarczyk, Gwendoline & Pierre-Jean Labarrière. 1990. Alexandre Kojève et Trần Đức Thảo. Correspondance inédite. Genèses 2.1 : 131-137. [CrossRef] [Google Scholar]
  • Lecercle, Jean-Jacques. 2004. Une philosophie marxiste du langage . Paris : Puf. [CrossRef] [Google Scholar]
  • Majkut, Paul. 2003. Thảo’s Smile: Phenomenology and Non-European Thought. Essays in Celebration of the Founding of the Organization of Phenomenological Organizations dir. par Chan-Fai Cheung, Ivan Chvatik, Ion Copoeru, Lester Embree, Julia Iribarne & H. Reiner Sepp [http://o-p-o.net, consulté le 29/08/2020]. [Google Scholar]
  • McHale, Shawn. 2002. Vietnamese Marxism, Dissent, and the Politics of Postcolonial Memory: Trần Đức Thảo, 1946-1993. The Journal of Asian Studies 61.1: 7-31. [CrossRef] [Google Scholar]
  • McMahon, April & Robert McMahon, 2013. Evolutionary Linguistics . Cambridge : Cambridge University Press. [Google Scholar]
  • Melançon, Jérôme. 2013. Anticolonialisme et dissidence : Trần Đức Thảo et Les Temps modernes. L’itinéraire de Trần Đức Thảo. Phénoménologie et transfert culturel dir. par Jocelyn Benoist & Michel Espagne, 201-229. Paris : Armand Colin. [Google Scholar]
  • Melançon, Jérôme. 2016a. L’origine et la genèse de la conscience pure : le contenu réel de Phénoménologie et matérialisme dialectique de Trần Đức Thảo. Bulletin d’analyse phénoménologique 12.9 : 1-30. [Google Scholar]
  • Melançon, Jérôme. 2016b. Trần Đức Thảo, las transformaciones de una vida. La filosofía de Stalin par Trần Đức Thảo, 11-28. Santiago du Chili : Doble Ciencia. [Google Scholar]
  • Melançon, Jérôme. 2019. La production et l’intentionnalité. De l’origine et de la genèse matérielles de la conscience selon Trần Đức Thảo. Revue philosophique de Louvain 117.3 : 547-565. [Google Scholar]
  • Melegari, Diego. 2014. La verità di questo mondo: rileggendo Trần Đức Thảo. Dianoia 19 : 279-302. [Google Scholar]
  • Moati, Raoul. 2013. Phénoménologie et dialectique. Derrida critique de Trần Đức Thảo. L’itinéraire de Trần Đức Thảo. Phénoménologie et transfert culturel dir. par Jocelyn Benoist & Michel Espagne, 147-162. Paris : Armand Colin. [Google Scholar]
  • Nardi, Gianni. 1994. Trần Đức Thảo, un fenomenologo da rivalutare. Comprendre (Archive international pour l’anthropologie phénoménologique, organo ufficiale della Società italiana per la psicopatologia) 7 : 83-92. [Google Scholar]
  • Papin, Philippe. 2013. Itinéraire II. Les exils intérieurs. L’itinéraire de Trần Đức Thảo. Phénoménologie et transfert culturel dir. par Jocelyn Benoist & Michel Espagne, 62-89. Paris : Armand Colin. [Google Scholar]
  • Ponzio, Augusto. 2019. Linguaggio e coscienza in Rossi-Landi e Trần Đức Thảo. Filosofi(e) semiotiche 6.2 : 124-135. [Google Scholar]
  • Riscali, Guilherme. 2019. Matérialité et matérialisme chez Trần Đức Thảo. Revue philosophique de Louvain 117.3 : 527-545. [Google Scholar]
  • Rovatti, Pier Aldo. 1970. Introduzione. Fenomenologia e materialismo dialettico par Trần Đức Thảo, vii-xix. Trad. par Roberta Tomassini avec une introduction de Pier Aldo Rovatti. Milan : Lampugnani Negri. [Google Scholar]
  • Schmitz, Ulrich. 1978. Recherches sur l’origine du langage et de la conscience : Trần Đức Thảo, Paris : Editions sociales, 1973. 343 pp. NF 16, 00. Journal of Pragmatics 2.1 : 95-98. [CrossRef] [Google Scholar]
  • Simon-Nahum, Perrine. 2013. L’évolution de la pensée de Trần Đức Thảo, de Sartre à Fanon. L’itinéraire de Trần Đức Thảo. Phénoménologie et transfert culturel dir. par Jocelyn Benoist & Michel Espagne, 216-229. Paris : Armand Colin. [Google Scholar]
  • Stanciu, Ovidiu. 2019. Le lieu de la négativité. Trần Đức Thảo, Kojève et le « contenu réel » de la phénoménologie de l’esprit. Revue philosophique de Louvain 117.3 : 441-463. [Google Scholar]
  • Thảo, Trần Đức. 1951. Phénoménologie et matérialisme dialectique . Paris : Minh-Tan. [Google Scholar]
  • Thảo, Trần Đức. 1973. Recherches sur l’origine du langage et de la conscience . Paris : Éditions sociales. [Google Scholar]
  • Thảo, Trần Đức. 1974. De la phénoménologie à la dialectique matérialiste de la conscience (II). La Nouvelle Critique 79/80 : 37-42. [Google Scholar]
  • Thảo, Trần Đức. 1975. De la phénoménologie à la dialectique matérialiste de la conscience (II). La Nouvelle Critique 86 : 23-29. [Google Scholar]
  • Thảo, Trần Đức. 2019. La dialettica materialista della coscienza . Éd. et trad. par Jacopo D’Alonzo. Rome : Castelvecchi (publication originale : De la phénoménologie à la dialectique matérialiste de la conscience (II). La Nouvelle Critique 79/80 : 37-42. 1974 ; De la phénoménologie à la dialectique matérialiste de la conscience (II). La Nouvelle Critique 86 : 23-29. 1975). [Google Scholar]
  • Thảo, Trần Đức. 2020. Ricerche sull’origine del linguaggio e della coscienza . Éd. et trad. par Jacopo D’Alonzo & Andrea D’Urso. Sesto San Giovanni : Mimesis (publication originale : Recherches sur l’origine du langage et de la conscience. Paris : Éditions sociales. 1973). [Google Scholar]
  • Thao, Trihn Van. 2004. Les compagnons de route de Ho Chi Minh . Paris : Karthala. [Google Scholar]
  • Thao, Trihn Van. 2013. Quelques jalons dans le parcours philosophique de Trần Đức Thảo (1944-1993). L’itinéraire de Trần Đức Thảo. Phénoménologie et transfert culturel dir. par Jocelyn Benoist & Michel Espagne, 90-114. Paris : Armand Colin. [Google Scholar]
  • Tochahi, Masoud Pourahmadali. 2013. L’origine de l’idéalisation et le problème de la transition de l’indication à la signification chez Trần Đức Thảo. L’itinéraire de Trần Đức Thảo. Phénoménologie et transfert culturel dir. par Jocelyn Benoist & Michel Espagne, 186-200. Paris : Armand Colin. [Google Scholar]
  • Tomassini, Roberta. 1970. Nota bibliografica. Fenomenologia e materialismo dialettico par Trần Đức Thảo, trad. par Roberta Tomassini avec une introduction de Pier Aldo Rovatti, 277-282. Milan : Lampugnani Negri. [Google Scholar]
  • Tomassini, Roberta. 1972. La “significazione tendenziale” dell’ideologia come sviluppo di un marxismo fenomenologico in Trần Đức Thảo. Aut Aut 131/132 : 20-32. [Google Scholar]
  • Trognon, Alain. 1975. Trần Đức Thảo, Recherches sur l’origine du langage et de la conscience. Revue philosophique de la France et de l’étranger 163.3 : 343-345. [Google Scholar]
  • Van Breda, Herman Leo. 1962. Maurice Merleau-Ponty et les Archives-Husserl à Louvain. Revue de métaphysique et de morale 67 : 410-430. [Google Scholar]
  • Warren, Nicolas de. 2009. The Life, Work, and Legacy of Trần Đức Thảo. Graduate Faculty Philosophy Journal 30.2 : 263-283. [CrossRef] [Google Scholar]

1

Nous saluons la mémoire de Valérie Raby qui a accompagné le projet de ce dossier thématique.

2

Grâce à l’aide de l’école doctorale 268 « Langage et langues » de l’université Sorbonne Nouvelle, du laboratoire Histoire des théories linguistiques (UMR 7597), des Éditions sociales et de la fondation Gabriel-Péri. D’autres contributions du colloque sont parues en 2019 dans la Revue philosophique de Louvain 117.3 (Feron, Stanciu & D’Alonzo 2019).

3

Voir, en particulier, l’article de Samain dans ce dossier.

4

Voir les articles de Flack et Bondì dans ce dossier.

5

Voir les articles de Farjat et D’Urso dans ce dossier.

6

Voir l’article de Dechauffour dans ce dossier.

7

Un bilan théorique et autobiographique de ces intérêts se trouve dans Thảo 1974 et 1975 ; pour plus de détails, voir le commentaire de ces travaux dans Thảo 2019, ainsi que D’Alonzo 2020. Voir aussi les articles de Bondì, D’Alonzo et D’Urso dans ce dossier.

8

Voir D’Alonzo 2019b ; 2020 : 46, 48-49.

9

Voir D’Alonzo 2020 : 46-48.

10

À ce sujet voir D’Alonzo 2019b.

11

Parmi les événements scientifiques les plus importants, il faut signaler : Evolang Conference (depuis 1996), Protolang Conference Series (depuis 2009), Tokyo Lectures in Language Evolution. Parmi les centres de recherche et les laboratoires : Centre for Language Evolution (University of Edinburgh), Centre for Language Evolution Studies (Uniwersytet Mikołaja Kopernika w Toruniu), The Artificial Intelligence Research Group (Vrije Universiteit Brussel), Max Planck Institute for Psycholinguistics (Nimègue), Department for Linguistic and Cultural Evolution (Max Planck Institute for the Science of Human History, Iéna), Department of Neuropsychology (Max Planck Institute for Human Cognitive and Brain Sciences, Leipzig). Parmi les revues scientifiques : Journal of Language Evolution (Oxford Academic), Oxford Studies in the Evolution of Language (Oxford University Press), Evolutionary Linguistic Theory (John Benjamins). Il y a aussi des ouvrages de synthèse : The Oxford Handbook of Language Evolution (Gibson & Tallerman 2012) et Evolutionary Linguistics (McMahon & McMahon 2013). En France, un des programmes du laboratoire Dynamique du langage (Lyon) est consacré à l’émergence des systèmes symboliques (cf. Hombert 2005).


© SHESL, 2020

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.